Imprimer

Auteurs d’une bonne première période, les Grenat déjouent en deuxième et concèdent un match nul rageant.


Alain Geiger opte pour un système offensif dans cette partie avec un 4-3-3 ambitieux. Busset est titularisé au poste de latéral gauche et Maccoppi, Cespedes et Cognat au milieu de terrain. La première mi-temps est un modèle du genre. Les Grenat combinent bien et les hôtes ne touchent pas un ballon. L’ouverture du score tombe comme un fruit mur à la 15e minute de jeu. Cespedes réalise une merveille d’ouverture dans la profondeur pour Stevanovic. L’ailier bosnien ne se pose pas de questions et frappe de volée. Le ballon prend une trajectoire flottante et trompe Grasseler. C’est 0-1 pour les Grenat et c’est complétement mérité.

On se dit dans les tribunes que les Genevois doivent vite plier l’affaire pour éviter de se faire piéger. Routis rate une belle occasion peu après la demi-heure de jeu. Il se retrouve dans une position idéale suite à un coup-franc de Stevanovic mais rate sa reprise. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur ce score de 0-1.

Dès les premiers instants de la deuxième période, on sent qu’un flottement s’est installé dans les rangs servettiens. Les joueurs ne se trouvent plus sur le terrain et semblent perdus. Ce n’est plus la même équipe qu’en première période et les Genevois concèdent logiquement l’égalisation par Gonçalves à la 61e. On attend une réaction qui ne viendra pas. Le Servette FC n’est pas loin de concéder un deuxième but mais peut compter sur la clémence de M. Jancevski qui oublie un penalty pour Schaffhouse sur une main de Busset à un quart d’heure du terme. Sally Sarr se procure deux occasions en fin de match mais sans trouver l’ouverture.

Pas le temps de tergiverser pour les Grenat qui doivent tout de suite se remobiliser avec la venue de Kriens ce mardi soir (20h) au Stade de Genève.