Avant de partir pour Schaffhouse, l’ailier bosnien nous a accordé une petite interview.


Comment te sens-tu Mića ?

Je me sens bien. J’ai eu des petits soucis physiques pendant la préparation mais tout cela est désormais derrière moi. Je me sens mieux de match en match. Je suis un peu triste car nous avons bien joué en deuxième mi-temps contre Lausanne et lors de toute la rencontre face à Lucerne sans réussir à gagner. On ne méritait pas de les perdre. Ce n’est que le début de la saison et il y a plein de matches à venir, j’espère que nous allons remonter au classement.

Quand ton coup-franc contre Lausanne a frappé la transversale, qu’as-tu ressenti ?

Je n’ai rien ressenti de particulier. Au moment où j’ai tiré je savais déjà que je n’allais pas marquer car je ne réussis jamais dans ce genre d’exercices (rires). J’étais presque surpris que mon tir frappe la transversale.

Tu avais délivré quatre assists en une rencontre la saison passée face à Wohlen et là contre Lucerne tu en as fait trois. Ce n’est pas très commun ce genre de statistiques ?

Pour moi le dernier goal contre Lucerne, c’est Follonier qui fait l’assist. Il touche le ballon en dernier. Ces statistiques, ce sont des détails pour moi. J’échangerais tous mes assists contre une qualification. Quand l’équipe perd je ne pense jamais à « tu as quand même réalisé trois assists ! », non. La seule chose à laquelle je pense est que nous sommes éliminés. Ce qui m’intéresse, c'est que le Servette gagne, je m’en fiche de mes statistiques personnelles.

Même en fin de saison tu ne tires pas un bilan de tes statistiques personnelles pour te dire si tu as réalisé un bon championnat ou pas ? Seule l’équipe compte ?

Les statistiques c’est un truc qui intéresse les agents pour vendre leurs joueurs. Moi ça ne m’interrese pas, la seule chose qui compte c’est l’équipe. J’échangerais tous mes buts et mes assists de la saison passée contre une place en Super League. Je me sentirais mieux si nous étions en train de discuter actuellement avec Servette en 1e division.

Vous affrontez le FC Schaffhouse samedi. A quel genre de rencontres t’attends-tu ?

Cela va être très dur. Nous avons des blessés et des suspendus et ne partons là-bas qu’avec 16 joueurs. Cela étant, je crois fort en notre équipe. Nous avons bien joué lors de nos deux derniers matches, enfin surtout la deuxième période concernant le match de Lausanne. Cela ne va pas être facile mais nous avons une équipe capable de s’imposer là-bas.