Imprimer

Les « Rouges et Noirs » vivent un début de saison compliqué en Raiffeisen Super League puisqu’ils sont la seule équipe du championnat à n’avoir pas encore goûté aux joies de la victoire.


Il faut dire que l’intersaison du club neuchâtelois a été pour le moins agité avec comme point de départ la nomination de Joël Magnin comme entraîneur de la première équipe et Frédéric Page en tant que directeur sportif. Ces changements en profondeur ont eu la particularité d’être annoncés… à la fin du mois de mars de cette année, et traduisent la volonté du président Christian Binggeli de bâtir un nouveau projet, celui de club formateur.

Entre ces annonces et le match qui opposera le SFC à Xamax ce samedi soir au Stade de Genève, les Neuchâtelois ont réussi à sauver leur peau en première division au terme d’un barrage aller-retour complètement fou contre le FC Aarau. Battus 4-0 à la Maladière les hommes de l’ancien entraîneur Stéphane Henchoz ont réalisé un authentique exploit en allant gagner sur le même score au Brügglifeld. Ce que l’on appelle désormais l’ « Aaraumontada » restera dans les mémoires du club xamaxien et le département marketing de la Maladière en a même tiré un t-shirt souvenir, disponible à la vente.

Une fois le maintien acquis, un gros chantier s’est ouvert pour les décideurs neuchâtelois. De nombreux joueurs arrivaient en fin de contrat et il a fallu redessiner les contours d’un effectif quelque peu vieillissant. Oss, Djuric, Walthert, Doudin et Nuzzolo, pour ne citer qu’eux, ont prolongé leur aventure à la Maladière. Page et Magnin, en accord avec la nouvelle politique sportive du club, ont engagé de jeunes joueurs comme Seferi, Seydoux ou Haile-Selassie. Enfin, l’ossature de l’équipe a été renforcé avec l’arrivée de Mveng et Neitzke en provenance de Sion.

Avec ce mélange d’expérience et de jeunesse, Xamax présente une équipe intéressante en vue de cette saison 2019-2020. Si le début de saison n’est pas à la hauteur de leurs espérances, gageons que les Neuchâtelois glaneront prochainement leur première victoire en championnat. Ils peuvent s’appuyer sur la bonne performance du week-end dernier contre Bâle. S’ils se sont inclinés 3-0, les hommes de Joël Magnin ont fait jeu égal avec les Rhénans durant 60 minutes. Voilà qui est de bon augure pour la suite de leur championnat et qui laisse augurer d’un magnifique derby romand samedi soir au Stade de Genève.

Réservez vos billets pour cette rencontre