Imprimer

L’efficacité bâloise a eu raison du Servette FC qui n’a pas démérité dans le jeu, bien au contraire.


Le Servette FC se rend au Joggeli avec les mêmes idées qui l’animent depuis le début de la saison. Pour Alain Geiger et son staff, la salut des Grenat passe par le jeu.  Le « grand » FCB est prévenu, le Servette FC tentera de les bousculer en proposant un football offensif. 

Comme lors du match inaugural contre YB, les Grenat entrent dans la rencontre de manière timorée. Et comme contre le champion suisse, Bâle ouvre rapidement le score. Après un cafouillage dans la surface servettienne, le ballon touche Rouiller et finit sa course au fond des filets. C’est 1-0 pour le FC Bâle.

Les Rhénans laissent la possession aux Servettiens qui peinent à se procurer des occasions franches. Du côté bâlois, Okafor pose beaucoup de problèmes à la défense servettienne.

Sur un contre rondement mené, Tasar déborde son vis-à-vis et adresse un centre parfait pour Wüthrich. Le numéro 10 grenat ajuste Omelin d’une reprise de volée et égalise (19’).

Quelques minutes plus tard (22’), Tasar percute de nouveau et s'arrache par deux fois pour récupérer le ballon. Il se retrouve dans la surface bâloise et peut servir idéalement Kone, seul au point de penalty, mais l’attaquant manque le cadre.

Sur une action anodine (27’), les esprits s’échauffent. Xhaka est l'auteur d’un mauvais geste sur Wüthrich puis Cognat. De manière étonnante la VAR n’est pas consultée, c’était très limite. Le capitaine bâlois s’en sort bien… 

Le Servette FC fait jeu égal avec le FC Bâle dans cette première demi heure.  Les Grenat ont le contrôle du ballon mais dès que les Rhénans s’approchent des cages de Jeremy Frick, le danger est présent. Les Genevois se procurent une nouvelle grosse occasion (35’) suite à une mauvaise relance de la défense bâloise. Stevanovic intercepte et transmet à Koné. Nne nouvelle fois seul dans la surface, son tir passe sur la droite du but d’Omlin. Espérons que le Servette n’ai pas à regretter ces occasions manquées.

L’espoir sera de courte durée pour les Grenat. Après une première alerte à la 30e minute par l’intermédiaire d’Ademi. A la suite d'une magnifique inspiration, il s’emmène le ballon d’une aile de pigeon et se retrouve dans une situation idéale. Jeremy Frick peut s’interposer. Ce même Ademi va une nouvelle fois se signaler à la suite d’une frappe de Stocker. Le ballon revient dans la surface de manière heureuse. Ademi remporte son duel face à Rouiller et permet aux Bâlois de reprendre l’avantage (40’). Les deux équipes rentrent au vestiaire sur le score de 2-1. Les Grenat ont fait jeu égal avec le FCB mais ils ont un payé leur manque d’efficacité devant le but au contraire de leur adversaire du soir, ultraréaliste.

Dès le retour des vestiaires, les Grenat sont bousculés et Stocker aggrave le score d’une frappe lointaine. Heureusement pour les Genevois, la VAR va permettre l’annulation du but pour une position de hors-jeu d’Ademi. Les Servettiens mettent du coeur à l'ouvrage et sur une belle action de rupture (65’), ils se projettent en nombre. Stevanovic serre Sauthier qui peut enrouler sa frappe. Elle prenait la direction de la lucarne mais Omlin réalise une superbe claquette.

Les Genevois vont alors jeter toutes leur force dans la bataille pour essayer d’aller chercher le point du match nul. Kone laisse sa place à Chagas, auteur d'une entrée remarquée face à Lucerne au Stade de Genève. C’est finalement, le FC Bâle qui va aggraver le score par l’intermédiaire de Kevin Bua. L’ancien Servettien douche les derniers espoirs servettiens en inscrivant le 3-1 (83’).

Le Servette FC s’incline donc 3-1 au parc Saint-Jacques malgré une bonne période. Les Genevois paient malheureusement leur manque d’efficacité et devront tirer les leçons de ce match. Cependant, fidèles à leur principes de jeu, les Servettiens ont tenu tête au FC Bâle en proposant un jeu plaisant et offensif. De bonne augure pour la suite de la saison.

Place désormais à la Coupe Suisse. Les Grenat affronteront le FC Echallens Région le 17 août prochain à 17h00 pour leur rentrée dans la compétition.