Imprimer

Dominateurs de bout en bout, les Grenat remportent avec mérite leur première victoire de la saison.

 
Durant les six ans d'absence de Servette en Super League, le FC Lucerne s'est déplacé trois fois au Stade de Genève, pour éliminer trois fois le SFC de la Coupe Suisse. La dernière confrontation, en octobre 2018, avait laissé un souvenir amer aux Genevois. Pour cette troisième journée, et alors que Servette avait offert à ses supporters deux matchs pleins sans glaner de victoire, il était important de gagner contre les Lucernois.

Les premières minutes dévoilent sans filtre la physionomie du match, comparable à celle du week-end précédent face à Sion. Les hommes d'Alain Geiger posent le pied sur le ballon, font le jeu mais n'arrivent pas à déborder un bloc adverse très compact. Après 15 minutes de maîtrise du jeu sans vraie occasion, les Servettiens voient leurs adversaires se réveiller. Lucerne obtient un corner sur lequel un joueur adverse décoche une frappe puissante, mais Steve Rouiller se met sur la trajectoire. Peu après, Eleke se joue de Severin et force Frick à se détendre pour sortir son tir croisé.

Après avoir laissé passer la tempête, Boris Cespedes et ses coéquipiers se rapprochent sans cesse du but de Marius Müller. Dans son rôle de sentinelle, le Genevois impressionne et organise le jeu en direction des côtés, mais, face à une arrière-garde lucernoise qui culmine à 1.93m en moyenne, les centres peinent à trouver preneur. Stevanovic adresse un centre ras terre sur lequel se jette Varol Tasar. La déviation, toute en finesse, du numéro 20 au premier poteau a le poids d'un but, mais Muller se fait l'auteur d'un joli arrêt réflexe (30').

A l'exception de quelques incursions lucernoise dans le camp genevois, la fin de la mi-temps reste à l'avantage du SFC. Les Grenat se paient même une triple occasion par Kone, Wüthrich et Sauthier (40'). Les Grenat rentrent cependant au vestiaire sans avoir vu leurs efforts offensifs récompensés.

De retour de la pause avec les mêmes intentions, les Genevois assaillent le but devant la Tribune Nord. Tasar, qui évolue presque en deuxième attaquant, se met en évidence en alertant Müller à 10m puis en obtenant un bon coup franc que Stevanovic envoie sur l'équerre.

L'entrée de Chagas peu avant l'heure de jeu ajoute de l'entrain à l'attaque servettienne. Le Brésilien file au but et ouvre parfaitement son pied mais le portier lucernois touche du bout des doigts. Sur le corner, Stevanovic est seul au deuxième poteau et peut fusiller à bout portant (62') pour permettre enfin aux Servettiens de mener au score.

A une demi-heure du terme de la rencontre, les coéquipiers du meilleur joueur de Challenge League ne desserrent pas leur emprise et vont chercher le 2-0. Chagas part en rupture et décale parfaitement Kone dans la surface mais l'Ivoirien envoie son ballon au-dessus du but (72'). Ni Stevanovic, dont le tir frôle la lucarne (84'), ni Mychell Chagas, dont le but est annulé pour hors-jeu (90'), ne doublent la mise. Le SFC conserve tout de même son avance et empochent une première victoire méritée.

Avec ces trois points, Servette cumule cinq unités au classement et se place ainsi juste derrière YB et Bâle sur la troisième marche du podium. En outre, le SFC est avec YB une des deux seules équipes encore invaincues en Super League. Une performance qu'il ne sera pas aisée de prolonger le week-end prochain, puisque les Grenat se déplacent au Parc Saint-Jacques pour y affronter le FC Bâle, mais ils ont déjà montré en ce début de saison l'étendue de leurs ressources et leur capacité à proposer du jeu face à n'importe quel adversaire.

La galerie photos