À 17 ans, Tatiana Dumauthioz fait partie des benjamines de l'effectif. Auteure d'une apparition en fin de saison dernière, elle a pris part aux trois derniers matchs des Grenat.

 

À quel âge commences-tu à jouer au football ?

J’ai commencé dans la cour de récré à l’école, à l’âge de 8 ans et puis j’ai demandé à ma maman de m’inscrire dans un club.

Quel a été ton parcours en club ?

J’ai commencé avec les garçons à Echandens, ensuite je suis partie à Lonay, toujours avec les garçons. En 2014, j’ai rejoint Team Vaud M14 où je m’entraînais avec des filles, mais j’avais toujours mon équipe de garçons à côté. Petit à petit, je ne m’entraînais plus qu’avec les filles à Team Vaud, où j’ai fait tout le parcours junior de M14 à M19.

Comment s’est faite ton arrivée à Servette ?

J’ai d’abord intégré Servette M17 en janvier dernier, puis au mois d’avril j’ai commencé à m’entraîner une fois par semaine avec la LNA, et à la fin de la saison Eric [Sévérac] était content et m’a proposé de continuer la saison d’après.

Est-ce que tu t’imaginais, il y a un an, que tu ferais si vite tes débuts en LNA ?

Absolument pas, tout s’est passé très vite.

Jouer au plus haut niveau suisse, ça a toujours fait partie de tes objectifs ?

Lorsque je jouais avec les garçons, je n’y pensais pas vraiment, je voulais simplement jouer. Quand j’ai commencé à jouer avec les filles, on nous en parlait pas mal, et ça m’a vraiment donné envie. Je voulais tout le temps progresser, pour aller plus haut.

Il y a des joueurs ou joueuses qui t’inspirent ?

J’aime beaucoup Luka Modric au milieu de terrain.

Rien que la semaine passée, tu as occupé les postes de milieu offensive, d’ailière, de milieu défensive et de défenseure centrale. À quel poste te sens-tu le plus à l’aise ?

Je dirais plus en défense centrale et en tant que milieu défensive, car ça fait déjà quelques saisons que je joue à ces postes. Mais j’aime beaucoup jouer en milieu offensive, même si j’ai encore beaucoup à apprendre de ce poste. En défense et au milieu aussi, d’ailleurs, avec toutes ces joueuses expérimentées que compte l’équipe.

L’effectif que tu as rejoint cet été est plein de qualité, d’expérience mais aussi de jeunesse. Qu’est-ce que tu retiens de ces premiers mois passés aux côtés de Caroline Abbé, Gaëlle Thalmann ou Sandy Maendly ?

S’entraîner avec des filles qui ont autant d’expérience, c’est vraiment enrichissant, ça va permettre au groupe de continuer sa progression et surtout du point de vue personnel je ne peux que progresser et me donner encore plus.

Tu as joué quelques minutes contre Saint-Gall et YB en championnat, puis le match entier en Coupe contre Lugano. Quel rôle espères-tu tenir dans l’équipe cette saison ?

J’espère continuer dans cette optique en faisant mes preuves et petit à petit avoir plus de temps de jeu.

Tu as des passions en-dehors du football ?

Pas vraiment, le football prend déjà assez de temps. Sinon, pendant les vacances d’été j’aime bien faire du surf.

Il y a des qualités requises pour le surf que tu retrouves dans le football ?

Je dirais que dans les deux sports il faut avoir des bons appuis.

Quelle est ton astuce pour passer le temps quand, comme ce week-end et le précédent, l’équipe se déplace au Tessin ?

Quand les trajets sont vraiment longs, j’en profite pour dormir un moment, regarder des séries ou encore travailler un peu.

À quoi ressemble une journée classique dans la vie de Tatiana Dumauthioz ?

Je me lève, je déjeune puis je vais à mon gymnase à Lausanne, ensuite je rentre un petit moment chez moi et je repars à l’entraînement.

Comment te décrirais-tu en trois adjectifs ?

Calme, investie et réservée ?