Christopher Routis, de retour au SFC, est la deuxième recrue du club. Interview.


Qu’est-ce que tu as vécu depuis ton départ du club en 2014 ? Que t’ont apporté tes expériences en Angleterre et en Ecosse ?

C’est un football complétement différent qui est basé sur le physique et l’agressivité. Dans ces pays-là, on joue plus de rencontres et sur un rythme plus effréné. On disait parfois que j’étais quelque peu nonchalant lors de mon premier passage ici. C’est quelque chose que j’ai dû retirer de mon jeu. J’ai surtout progressé dans la tête mais également physiquement. J’ai vécu de grands moments en Angleterre avec notamment un magnifique parcours en Coupe d’Angleterre où nous avions sorti Chelsea et Sunderland. Pour un club comme Bradford, c’était exceptionnel, et cette expérience du très haut niveau m’a fait grandir.

Content de retrouver Genève ?

Oui, bien sûr. Lorsque les contacts ont démarré, c’était ma priorité. Le club a fait des efforts pour me faire venir et j’en ai fait également de mon côté. Je suis très content, c’était mon choix numéro un car je voulais rejouer sous les couleurs grenat. J’avais des appels d’autres clubs en Suisse mais je leur signifiais clairement que c’était ici ou pas. J’ai eu un parcours à l’étranger mais maintenant je suis de retour à la maison et je suis le plus heureux des hommes.

De retour à la maison avec quels objectifs ?

J’ai entendu le discours de notre nouveau coach avec un projet de montée sur les deux ans. J’ai envie de lui dire que j’espère que ce sera cette année (rires). J’ai envie de rejouer le plus rapidement possible en Super League. J’ai joué en D3 anglaise qui est un gros niveau et cette année je jouais dans des grandes ambiances en première division. J’ai envie de revivre ça avec Servette. Je suis venu ici pour jouer la montée. Le projet ici est cohérent. La montée prendra peut-être du temps, mais le plus tôt sera le mieux.

Un mot pour les supporters ?

J’ai appris que nous allions jouer les quatre premiers matches de championnat à l’extérieur. Je connais bien tous les supporters qui voyagent, cette belle communauté servettienne qui font les déplacements. Nous aurons besoin de leur soutien pour ces matches-là. Je veux dire à tous les supporters servettiens que je suis venu ici pour tout donner. Quand j’étais parti, ils m’avaient rendu un petit hommage qui m’avait touché. Je suis maintenant de retour et je vais m’investir à fond pour qu’ils soient fiers de moi. Je ne suis pas né ici, mais je me sens Genevois. Le club m’a beaucoup donné et je viens ici avec beaucoup d’envie et j’espère qu’ils le verront !