La fin d'année approche et la dernière ligne droite sera cruciale, c'est avec cet esprit que le VI servettien s'est rendu dans la capitale olympique.


C’est à la Baloîse International Gaming Show que les Genevois attaquent leur fin d’année chargée en ayant reçu une invitation de l’organisateur.

Si l'entrée au tournoi était assurée, la qualification, elle, était loin d'être acquise ! Entre la nouvelle équipe de SILENTGAMING (comprenant Luux, notre suisse allemand favoris), l'ajout de Keleborn et Sharper chez Lausanne eSports, la découverte d'Arcaneum et le mix Salty Racoons (comprenant les anciens GamersOrigin et 3 joueurs de chez Orks dont Claymore, un ancien grenat qui continue de performer en France), le défi était au rendez-vous !  Le Servette peut compter sur un remplaçant de luxe pour affronter cette compétition, Flippy, ex-joueur de la structure Iceblock, qui avait fait trembler la scène française ces derniers mois.

Les joueurs sont prêts, le premier match n’est pas le plus facile. Notre roster met du temps avant de se mettre dans le bain et s'incline finalement 2-0 face aux Salty Racoons, les grands favoris de ce show. Mais il en faudra plus pour décourager les Grenat et c'est face à la nouvelle équipe de SILENTGAMING qu'ils se ressaisissent et s’imposent 2-0 ce qui leur offre une qualification pour les phases finales de ce tournoi. Le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil, nos joueurs affrontent en ½ finale les voisins lyonnais de Arcaneum Gaming. Les Français sont d’une efficacité redoutable et réduisent à néant les espoirs de finale en s'imposant 3-0.

Place à la petite finale pour décerner la troisième place. Le Servette Geneva eSports affronte les Lausannois pour un e-derby aux airs de revanche. Les Grenat l’emportent 2-0 et montent sur le podium de l’IGS. "La scène française est encore difficile d'accès mais nous avons pu nous rassurer sur notre positionnement en Suisse suite aux récents changements des équipes phares. Nous avons pu aussi tester notre nouveau support, qui a fait preuve d'une performance qualitative et cela se ressentira lors des prochains tournois", commente Loris Caggiula, Head Manager.